La salle d’attente dans un cabinet médical - Olivier McCartney
Olivier McCartney

Enfant de la campagne, mon arrivée à Montréal m’a donné le goût de parler de ce mode de vie d’ancien campagnard déposant ses pénates à Montréal. Car oui, c’est bien différent! Vous me lirez donc – à tous les jours ou presque - échanger sur ma vie au quotidien avec humour et sarcasme: un trait de caractère fort important chez moi. Bienvenue!

La salle d’attente dans un cabinet médical

La salle d’attente dans un cabinet médical - Olivier McCartney

On connaît toute cette sensation. Cette sensation que je déteste d’ailleurs. Quand je me sens forcé d’aller chez le médecin généraliste, parce que tous les médicaments possibles ne font plus effet, que mon nez coule toujours, que j’ai encore des frissons qui me glacent le creux du dos ou alors que j’ai de la fièvre à me clouer au lit.

Je me retrouve donc un vendredi soir, (parce que forcement, j’attends toujours la dernière minute pour y aller) à dix-neuf heures trente entre, la mère de famille over-bookée qui amène ses enfants malades (qui pleurent et qui crient parce qu’ils sont fatigués) après une dure journée de travail, et la vielle dame adorable, mais qui se sent très seule et qui pose donc un million de questions, auxquelles j’ai bien souvent tout, sauf envie de répondre, parce que mes oreilles sifflent et que je veux seulement avoir la paix et pouvoir sortir du cabinet rapidement.

Souvent, je ne sais plus quoi faire pour tuer le temps, après avoir écoulé toutes les vies sur chacun de tous les nombreux jeux que j’ai téléchargé sur mon portable, j’essaye de lire tous les magazines qui se trouvent bien rangés en pile que, souvent les enfants en bas âge s’amusent faire tomber, je réalise que cela ne m’intéresse pas, alors j’attends bêtement sans savoir quoi faire. Alors mon regard ère sur toutes les affiches collées aux murs. D’abord celle du corps humain. La fameuse coupée en deux, la première moitié est un humain normal nu et la deuxième moitié est le squelette, avec le système nerveux et les différents muscles dont notre corps est composé.

Ensuite celle de prévention contre le tabac. Je retrouve l’image de la cigarette découpée avec tous ses composants précisés sur le côté, celle des dangers de la nicotine sur le corps humains avec les images plus ou moins censurées de cœur ou poumons abimés.

Enfin les affiches sur la nutrition, celles avec les différentes classes des aliments, celles avec les apports nutritionnels journaliers, celles qui parle de sport, celles qui parle simplement du problème de plus en plus controversé de l’obésité et des différentes solutions proposées.

Et en plein milieu de nulle part, celle qui montre une image bizarre, une jambe avec les vaisseaux apparents et en grand marqué dessus « Opération de varice laser ».