Anniversaire de mariage - Olivier McCartney
Olivier McCartney

Enfant de la campagne, mon arrivée à Montréal m’a donné le goût de parler de ce mode de vie d’ancien campagnard déposant ses pénates à Montréal. Car oui, c’est bien différent! Vous me lirez donc – à tous les jours ou presque - échanger sur ma vie au quotidien avec humour et sarcasme: un trait de caractère fort important chez moi. Bienvenue!

Anniversaire de mariage

Anniversaire de mariage - Olivier McCartney

Pour le cinquième anniversaire de notre mariage, j’ai décidé d’inviter ma femme, Caroline, à un dîner romantique, dans le restaurant qu’elle préfère le plus. Avant cela, je me suis demandé ce que j’allais lui offrir pour lui faire encore plus plaisir. J’ai mis des jours à l’observer pour savoir ce qui manquait sur elle, ou ce qu’elle aime le plus. Évidemment, je ne voulais pas lui demander, car je veux faire une surprise. Après observation, je me suis dit que lui offrir une autre bague sera une très bonne idée, puisque sa bague de fiançailles, est très serrée depuis qu’elle était enceinte de notre enfant, donc elle ne la porte plus. J’ai demandé à ma sœur, Erica, qui est aussi sa meilleure amie, de m’accompagner pour choisir une bague dans une bijouterie. Elle était très excitée à l’idée de venir avec moi. Je me suis donc rendu dans son salon de beauté pour la prendre, mais elle était encore dans une séance de maquillage permanent. Apparemment, la cliente était arrivée en retard à son rendez-vous, mais le client est roi, donc je devais patienter. Au bout d’une heure environ, c’était enfin fini, et nous sommes partis pour faire le tour d’une bijouterie.

Ce qui m’a aussi poussé à demander à Erica de m’accompagner, c’est qu’elle fait presque la même taille de doigts que ma femme, puisque j’avais déjà vu Caroline essayé une de ses bagues, et ça lui allait très bien. Après avoir jeté un œil sur différents modèles, nous avons craqué sur deux modèles, auxquels il était difficile de faire un choix. Mais après un moment de réflexion, j’ai penché sur le premier modèle, avec des petits diamants, c’était plus attirant. J’avais vraiment hâte de l’offrir à ma femme. Le jour J, nous avons déposé les enfants chez leurs grands-parents, puis sommes allés au restaurant. J’ai tout organisé pour que ce moment soit plus agréable que la fois où je l’ai demandé en mariage. Ça m’a coûté un prix fort, mais ça en vaut la peine, car j’aime ma femme, j’aime la rendre heureuse et surtout, je suis fière d’elle pour son courage et sa force, tant morale que physique. Lorsque j’ai sorti la bague, Caroline était très émue, elle a tellement pleuré de joie que son maquillage s’est mis à couler, mais elle était toujours belle comme tout ! En lui donnant, j’ai refait le vœu de l’aimer encore et encore, jusqu’à mon dernier souffle, puisqu’elle est la femme de ma vie et la mère de mes enfants.